Les anecdotes qui font que ……..

Quand deux petits malins décident de prendre un autre sentier qui devrait les emmener rapidement à Aspiring Hut. Ils se rendront compte que le plus court chemin n’est pas obligatoirement le plus rapide, les anciens en sourient encore !!

Il n’a pas de kit mais un beau sac de randonnée. Jeune et vaillant, il remplit son sac comme les autres avec la ferme conviction qu’il va se régaler dans le portage. A l’issue de ce portage, il va faire un bilan déplorable de son sac « magique » de la marque …… qu’il va jeter sans précaution au sol ! C’est donc muni d’une canne en bois trouvé dans la foret qu’il rejoindra le camp.

Le hamac va lui servir pour dormir profondément afin de récupérer des journées intenses. Il s’apercevra qu’il a les jambes trop longues, le corps recroquevillé au fond du hamac et le froid l’envahit toute la nuit. C’est bien fatigué, à l’orée du jour qu’il allume un feu réconfortant. Il passera les autres nuits couché au sol, protégé par une bâche.

Lui aussi, rentre tard dans la nuit après une journée de labeur dans le canyon. Dans un excès de confiance, il va s’affaler dans son hamac avec la lourdeur d’un homme fatigué, pour rapidement rejoindre le sol dans un fracas qui rendra hilare ses coéquipiers.

C’est le dur combat d’une équipe qui tous les matins se dispute les pommades magiques afin de combattre le fléau local et pouvoir enfin déjeuner tranquillement accompagnée d’une nuée de « sandfly » féroces.

Il remarquera que le goujon glissé dans la plaquette tend à tomber dans la cascade du dessous si on tarde à le positionner, et qu’ensuite il ne faut pas parler avec un goujon dans la bouche, puisqu’il n’attend qu’à plonger dans l’eau !!!

Comme tous les canyonistes, une envie naturelle l’oblige à satisfaire son besoin. Mais, c’est tête en l’air qu’il plongera dans la vasque avec la braguette de la combinaison étanche entr’ouverte. Une agréable sensation de fraicheur envahira son corps.

Dans un excès de confiance, il jettera le mini sac de corde qui continuera son chemin, seul, dans les énormes cascades.

La nuit, un visiteur s’affaire à trouver de quoi se régaler et cambriole la tente les griffes plantées dans la toile, apeuré par les gestes de son occupant, également effrayé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s