Une journée fructueuse

Waterfall Creek – 20 février 2013

Equipe : Didier, Alexis, Thomas, Jérémie et Simon.
Didier Jeremie et alexis_Waterfall creekCe matin, départ vers le sud nous allons nous confronter à une végétation sèche dense et agressive sur la marche d’approche. Nous avons déjà exploré deux canyons dans ce secteur et nous savons que l’approche ne sera pas simple. Un semblant de sentier nous amène à cinq cent soixante mètres d’altitude avant de disparaître (comme prévu sur la carte). L’aventure commence nous progressons dans les arbustes épineux qui nous arrivent au mieux à hauteur des genoux, au pire au dessus de la tête. Nous nous extirpons lentement de cette végétation, pour rejoindre des éboulis plus ou moins stables mais sans épineux. Nous retrouvons ensuite les hautes herbes parsemées de plantes piquantes, nous regrettons presque les escalades dans les forêts humides et denses du nord du camp.
Neuf cent cinquante mètres d’altitude, l’entrée du canyon est peut engageante, personne n’en parle mais nous avons tous les cinq l’impression que ces deux heures trente d’approche vont juste nous servir à descendre à pied (pas de vasques, ni de cascades), un mauvais torrent. Mais une fois de plus, a sept cent mètres d’altitude, le torrent s’encaisse, une première cascade apparaît et nous retrouvons le moral (que nous n’avions pas vraiment perdu). Encaissement marqué, geyser, cascades, vue sur le lac : on se régale.Simon derriere le geyser de Waterfall creek Dix sept heure, il nous reste quatre goujons et cent cinquante mètres de dénivelé à descendre, il va falloir économiser les gars !!! Dix huit heure plus de goujons et il reste une cascade pour finir dans le lac Wanaka. Après une courte réflexion, on sort le perforateur et deux amarrages forés, avec deux anneaux de dynéma nous permettrons de descendre dans un trou où s’engouffre la cascade pour se jeter dans le lac : un véritable bouquet final, pour cette belle journée. Vingt heure, retour au camp côtes d’agneau, riz, verre de rouge et tout le monde au lit.

Ford Creek 20.02.2013

Participants : Bruno, Alain, Anthony, Sandy et Gilles
OLYMPUS DIGITAL CAMERAAprès la descente de l’affluent du canyon de Ford il y a deux jours, l’équipe repart enthousiaste afin d’explorer la branche principale. L’accès est comme prévu, pentu, touffu, piquant, long, chaud. Nous accédons au-dessus de la forêt, après 3 heures de marche, face à nous un panorama sur l’amphithéâtre du Mont BREWSTER (2516 m) et l’énorme cascade de Pyke creek. Nous trouvons un accès au canyon à 1163 m d’altitude. Nous dégustons nos pâtes à la sauce « Tabasco » suivi d’une excellente boite de sardines accompagnée par une barre de céréales. Repu, nous enfilons nos combinaisons étanches « Stohlquist », casque « ALK13 » sur la tête et le matériel dans les sacs « Résurgence » ! Voilà ça c’est fait !
Les perforateurs chantent dans le canyon, nous équipons les cascades les unes après les autres avec émerveillement. Quelques sauts par ci par là et nous nous « gavons comme des cochons » ! Cette première descente est vraiment jolie.Grand ecart de Sandy dans Ford creek Nous partageons ces moments avec des sourires ou des blagues. Sandy prépare les relais « goujons-dyneema-maillons » aidé de Gilles puis parfois relayé par Anton, Bruno ou Alain. Alors, cela frotte ? Eh bien descends sur la dyneema !! Le « Dufour » ? Regardes, autour d’un arbre mort cela fonctionne également !!! Bref, nous nous régalons. Le carnet topo bien rempli nous arrivons au final du canyon après 600 m de descente, vers 19 heures. Vivement demain !

Publicités

10 réflexions sur “Une journée fructueuse

  1. Régalez vous bien mes goulus… Ca donne bien envie vos aventures…
    La bise depuis la Guyane où nous prenons nous aussi des trombes d’eau sur le coin du casque…
    Grosses bises
    Raph

  2. Formidable ! Même si vous êtes bien « énervés », vous devez bien dormir la nuit ! A voir la neige qui n’est pas très loin, pouvez-vous nous dire quelle est la température de l’eau ?

  3. Des paysages aussi impressionnants que magnifiques. Vous n’êtes pas mal non plus, on dirait des cowboys du canyoning! Bon, ça sent la testostéronne et ça manque un peu de femmes votre expé (il manquerait plus qu’un bon vieux haka) mais ça donne franchement envie (enfin…vu de mon fauteuil en tout cas). On espère bien voir dedel sur les photos dans quelques semaines. Go down young men! From Séverine (Simon’s belle-soeur)

  4. Merci encore pour ces belles images ! Nous suivons avec plaisir vos aventures . Les paysages sont à couper le souffle ! Bravo pour le film, J’adore …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s