Une équipe en canyon, une équipe en repérage

Brae Creek – 19 février 2013

Equipe : Alain, Thomas, Anthony, Jérémie, Gilles et Simon.
Nous sommes prêt à partir quand Alain arrive, l’objectif de la journée, repéré la veille, c’est Pyke Creek. Mais Alain nous annonce que ce canyon est déjà ouvert … Il en faut plus pour nous décourager, nous avions aussi repéré Brae Creek sur la carte. Ce changement de programme a quelques incidences sur la journée : deux fois plus de marche d’approche (hors sentier bien sûr), une heure de marche de retour et aucun point de vue sur le canyon avant d’être dedans.en route vers brae creek
Trois heures trente après avoir quitté la voiture, progressé en marche baroud et escaladé quelques barres rocheuses, nous arrivons a l’entrée du canyon. Pique-nique rapide, on s’équipe et bonne surprise, dès le départ le canyon s’engorge et un premier saut s’offre à nous. Les vasques sont profondes l’eau limpide, le soleil au rendez-vous, c’est le top. Nous trouvons des creusements plus marqués que les jours précédent, de belles rampes lisses (qui sans les blocs à l’arrivée feraient de merveilleux toboggans). Le canyon se termine par une cascade de quarante qui se jette dans la Wills River, un torrent au débit impressionnant.Traversée de Wills river Nous n’avons pas d’autre possibilité que de progresser dans le lit de ce cours d’eau tumultueux, après cinq cents mètres dans cette rivière nous y avons pris goût et tentons de rejoindre la voiture par l’eau plutôt que par le sentier… Mais ce choix s’avère rapidement être une erreur : une gorge ce dessine et la rivière fait franchement peur, nous sommes contraint de rejoindre le sentier à travers la forêt qui est toujours aussi dense.

Camel trophy dans okuru River.

Stitched Panorama
Alexis, Bruno et Didier partent en reconnaissance dans la vallée de l’Okuru. Première épreuve, accéder le plus prés possible de l’entrée de la vallée en voiture. Passage de pont en bois étroit et embourbement sur une mauvaise piste, et nos concurrents prennent déjà un peu de retard. Deuxième épreuve, traversée de l’Okuru river. Le but est d’éviter de trop se mouiller, pour être efficace sur les 15 km de piste que l’équipe doit parcourir à travers les marécages pour accéder à la cabane. Malheureusement un des équipiers perd ses chaussettes !!!Alexis traverse Okuru river
Troisième épreuve, ramener une photo d’un canyon. Arrivés à la cabane, Bruno sauve son équipe de la discréditation en repérant deux cascades et un bel encaissement. Nos aventuriers peuvent maintenant entamer la marche de retour(3h30) avec le sentiment du devoir accompli. Ils sont récompensés par un bon cidre à Haast.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s